Véronique Poirier

AvantAprèsÂge : 35
Ville : La Prairie

Poids éliminé : 60 lbs
Maintien depuis : 8 août 2014

À 12 ans, j'étais différente des autres enfants. Cette différence, on pouvait la voir de loin. J'accusais un surpoids considérable et ce, pendant 18 ans, soit la moitié de mon existence à ce jour. J'étais, selon ma mère, «grassette»... Et, selon moi, affreusement malheureuse. Je souhaitais me trouver belle et être mince. Mais, 18 ans en arrière, les habitudes alimentaires n'étaient pas celles que l'on connaît aujourd'hui. Bien s'alimenter, au Québec, dépendait de la disponibilité des produits, des rythmes de vie - surtout influencés par une tradition de dur travail de la terre et donc de travail physique exigeant -  et des saisons: en hiver, on avait des patates, des navets et des légumes verts...en canne; à l'été, c'était plus d'abondance et on trouvait même des fruits (fraises, framboises, bleuets), ce que l'automne avait et a encore à nous offrir: des pommes. Bref, ma famille n'y échappait pas et nous mangions des assiettes beaucoup trop remplies. Dans ce contexte, où l'on ne semblait pas remettre encore ces habitudes en question ni en avoir les moyens, je ne sais pas ce qui a conduit ma mère à s'inscrire à Minçavi, mais je l'ai suivie... Résultat? 87 lb en moins! Cette perte de poids s'est réalisée alors que j'avais 18 ans. Pas besoin de vous dire à quel point j'ai fais attention à moi par la suite: entraînement, suivis dans un groupe Minçavi, pas question de reprendre ce que j'avais perdu. Les années ont passé depuis ce temps. Je suis fière de me  présenter telle que je suis à 35 ans. Minçavi a transformé ma vie, qui est maintenant bien remplie: maman, enseignante et coach à Ville La Salle.

Ces années, qui ont passé parfois très vite, ont été parsemées d'événement positifs comme négatifs, mais JAMAIS la nourriture n'a été pour moi la solution ou la récompense. Après mes grossesses, je me suis vite rendue compte que le mode de vie que j'avais adopté, que les saines habitudes alimentaires que je maintenais me permettaient de retrouver un poids santé. Je ne suis pas chanceuse ou une «super woman». Le jour de mes 18 ans, j'ai fait des choix qui font maintenant partie de ce que je suis.

À vous qui lisez ces lignes, je vous souhaite d'oser et non de rêver!

Je peux enfin dire JE SERAI MINCE À VIE!

 

Véronique Poirier

« Retour

X
© 2014-2020 Minçavi. Tous droits réservés.
Réalisation : absolu.ca