Sylvie Lemieux

AvantAprèsÂge : 40
Ville : Chicoutimi

Poids éliminé : 200 lbs
Maintien depuis : 1 mai 1996

Bonjour,

je m'appelle Sylvie Lemieux.

J'ai toujours eu, depuis mon adolescence, un problème de poids qui s'est amplifié avec les années et avec le fait de suivre des régimes sévères. Bien sûr, comme plusieurs personnes, j'ai essayé différentes diètes. Probablement tout ce qui se trouvait sur le marché québécois et celui des autres provinces, car notre travail nous amenait à l'extérieur.

Dès l'âge de 17 ans, je pesais 190 lb. On m'appelait bouboule à l'école. J'ai alors fait mon premier régime avec piqûres et pilules (coupe-faim ). J'ai perdu plusieurs livres dans ma vie, car de 17 ans à 30 ans mon activité principale était de perdre du poids pour ensuite engraisser à nouveau. Le yoyo perpétuel! Plus je me faisais maigrir, plus j'engraissais par la suite. Je me rappelle du Noël 1994, j'avais le mal de vivre. Je voyais mes cousins et mes cousines, mes tantes et mes oncles me regarder avec pitié, car j'était rendu à 340 lb à 30 ans .

Je ne voyais pas de futur avec ce poids en trop qui m'empêchait de vivre une vie normale. J'étais handicapée de mon poids. Je vivais dans une prison de graisse tellement épaisse que je souffrais de plus en plus de cette emprise. Tout était rendu un fardeau pour moi à ce stade de ma vie comme de me lever le matin, faire mon hygiène corporelle, sortir de la maison, affronter le regard des gens et plusieurs autres choses encore qui seraient trop longues à énumérer.

Je ne m'habillais plus dans les boutiques «tailles fortes», car rien ne faisait. J'étais bloquée de partout . C'est alors que ma sœur aînée m'a téléphoné un soir de janvier pour me dire « Sylvie, il y a un sujet qu'il faut que je te parle aujourd'hui. Si tu veux que j'arrête de parler à un moment donné , dis-le moi, je te respecterai et je comprendrai.

Elle avait un ton très triste au téléphone. Je sentais que c'était quelque chose de très sérieux . Elle m'a dit: «Sylvie, tu es ma sœur et je t'aime beaucoup. Je t'accepte comme tu es, mais ce qui m'attriste c'est de voir à quel point que tu es malheureuse avec ton problème de poids. Il t'affecte tellement que tu ne peux même plus cacher ta souffrance. Je veux retrouver ma sœur souriante, celle qui aimait la vie, qui riait aux éclats, qui s'amusait et celle qui faisait du sport. Tout ce que tu aimes faire, mais que maintenant tu ne fais plus. Je suis là et je veux t'aider. Je ne veux pas que tu sois seule dans cette souffrance». J'ai pleuré tout au long de cette conversation. On a parlé 2 heures au téléphone.

Qu'est-ce qui m'a fait réagir? Je venais de prendre conscience que je n'étais pas la seule à souffrir de mon poids. Tous ceux que j'aime autour de moi souffraient aussi. Ma sœur a remarqué cette souffrance à l'intérieur de moi et son amour lui a permis de me parler avec une grande délicatesse. Ce fût un moment d'amour entre ma sœur et moi que je ne pourrai jamais oublier. Je pleure encore lorsque j'y repense. Dès le lendemain, j'ai pris des informations auprès de mon médecin et mes amis(es), car je voulais un programme sérieux. Pas de potion miracle, juste un bon programme avec un suivi à long terme. Je savais ce que je voulais, car j'avais fait le tour des diètes miracles avec trop d'échecs et de faux espoirs.

Je savais les erreurs à ne pas répéter. J'ai entendu parler de Minçavi et j'ai pris mes informations. J'avais hâte d'aller à la première rencontre. Chicoutimi, le mardi soir de février 1995 a changé ma vie. J'ai éliminé 200 lb en 15 mois. Je maintiens mon poids depuis mai 1996 .

Sept ans plus tard, je suis conférencière à Chicoutimi / Jonquière et le secteur La Baie. J'adore mon métier, car je peux aider d'autres personnes comme moi qui souffrent de ces kilos en trop. Je voudrais d'ailleurs vous laisser sur ce message.

Soyez déterminé, ne laissez rien vous distraire. Votre objectif : ne perdez plus de temps , faites le pour une fois pour toute. Accrochez-vous. Depuis que j'ai maigri, je vis. Oui, je vis, car j'ai retrouvé la femme que j'avais étouffée. Et maintenant, j'en profite! Ceux et celles qui sont au stade du maintien, tenez bon, car nous allons continuer à nous améliorer!

Sylvie Lemieux
Conférencière

 

« Retour

X
© 2014-2020 Minçavi. Tous droits réservés.
Réalisation : absolu.ca