Nicole Thibeault

AvantAprèsÂge : 53
Ville : Mont-Laurier

Poids éliminé : 39 lbs
Maintien depuis : 1 octobre 2001

À la naissance, j'étais un bébé tout à fait normal (6,8 lb). À l'adolescence, j'étais rondelette et mal dans ma peau. J'ai toujours eu un problème de poids, et des diètes, j'en ai suivies plusieurs (pilules, jeûne, aiguille dans l'oreille, diététiste et la cigarette). 

Un jour, mon médecin m'a dit que je devais faire quelque chose, sinon il serait obligé de me brocher l'estomac. C'est alors que je suis allée rencontrer une diététiste. Elle m'a donné une diète à 1000 calories par jour. Mais, puisque ça ne fonctionnait pas (je ne perdais pas assez vite), elle a décidé de me faire suivre un programme à 750 calories par jour. Je peux vous dire que là, ça marchait! Mais, vous savez que l'on ne peut pas vivre toujours comme cela… salade, salade, et encore de la salade! Alors, après quelques livres en moins, je me suis dit : « Au diable la
diététiste! »

C'est alors que j'ai entendu parler, et décidé de suivre le principe des aiguilles que l'on se met dans l'oreille (lorsqu'on a faim, on n'a qu'à peser dessus pour ne plus avoir faim). En ce qui me concerne, j'avais souvent le doigt dans l'oreille, car j'avais toujours faim… Je devais changer d'aiguille à tous les mois. À bien y penser, c'était fou et ça ne fonctionnait pas, car c'est seulement quand j'avais le doigt dans l'oreille que je ne mangeais pas!

De ce fait, j'ai décidé de jeûner. J'ai donc été 7 jours sans manger ; je ne buvais que 3 à 4 verres d'eau par jour. Et bien, oui j'ai maigri, mais on ne peut pas vivre sans manger! Après cette expérience, j'ai su qu'il existait une pilule coupe-faim. J'ai alors demandé à mon médecin de me prescrire cette pilule miracle, ce qu'il a fait. Ça fonctionnait, je perdais du poids. Mais, un jour, mon médecin n'a plus voulu me la prescrire, alors j'ai changé de médecin. Toutefois, après quelques mois, ce dernier a aussi arrêté de m'en prescrire, alors j'ai repris 20 lb, et ce, en très peu de temps.

Suite à mes nombreuses tentatives sans succès, ma belle-sœur m'a suggéré de commencer à fumer, que cela m'aiderait à perdre du poids. Au début, je n'aimais pas le goût, mais à force de vouloir maigrir, j'ai fini par aimer cela. Je fumais 2 à 3 paquets par jour, et je buvais au moins 12 cafés. Encore une fois, je n'ai pas réussi à résoudre mon problème de poids et, en plus, j'en avais un autre… la cigarette.

En juillet 1992, suite au décès d'une de mes meilleures amies, j'ai commencé à avoir des problèmes de santé. En fait, c'est ma pression qui a montée en flèche. Elle était tellement haute, que j'ai dû être hospitalisée. C'est à cette époque que j'ai commencé à prendre des médicaments. Le matin du 13 avril 1993, alors que j'étais en visite chez ma belle-sœur, et que j'avais déjà fumé la moitié d'un paquet de cigarettes, je me suis mise à avoir mal au bras gauche et à la tête. Je me suis rendue à la pharmacie, et j'ai demandé à la pharmacienne de prendre ma pression. Surprise par les résultats obtenus, elle a demandé un second avis à son collègue. Ce dernier m'a dit que je devais immédiatement me rendre à l'hôpital… Pour faire une histoire courte, j'ai été 10 jours aux soins intensifs et alité durant trois semaines parce que j'ai fait un infarctus, à 41 ans. Je ne le croyais pas! C'est à partir de ce jour-là que j'ai arrêté de fumer…

À la suite de complications, et pour cause de suivi, j'ai été admise, à quelques reprises, à l'hôpital. Les médecins m'ont spécifié que je devais absolument perdre du poids. Mais, pour ma part, je ne voulais plus suivre de diètes… C'est alors que ma fille Chantal m'a parlé de Minçavi, comme quoi ce n'était pas une diète. Mais, étant sceptique, je lui ai demandé de ne pas m'achaler avec ça!

En décembre 2000, ma fille qui était maintenant préposée à l'accueil chez Minçavi, m'a offert l'inscription au programme comme cadeau de Noël. En janvier, après le congé des fêtes, Chantal est venue me chercher pour aller à la rencontre Minçavi. Je lui ai dit que je ne voulais rien savoir de cette diète, que je ne voulais pas y aller! Finalement, elle m'a convaincue, et je m'y suis rendue… La conférencière m'a pesée et expliqué le programme. Étonnée, je me suis dit que je ne réussirais jamais à perdre du poids en mangeant tout ce que le programme recommandait… D'autant plus, qu'à cette époque, je ne mangeais qu'un seul repas par jour.

La première semaine, je l'ai passée à pleurer en grande partie, car je n'étais pas capable de tout manger. Ma conférencière m'a fait comprendre que c'était une question d'habitude, que je devais me laisser du temps pour y parvenir, et qu'il était essentiel que je mange tout pour maigrir. J'avais hâte de lui prouver que ça ne fonctionnerait pas pour moi! La semaine suivante, la balance indiquait 3,2 lb en moins. Pour moi, ce n'était pas normal de manger autant et de maigrir… C'est à cet instant que j'ai compris que ce n'était pas juste une diète de salade, mais bien un mode de vie. J'avoue que ça n'a pas toujours été facile, mais…

En avril 2001, on m'a demandé si je voulais travailler comme préposée, et j'ai accepté. J'ai terminé ma perte de poids en étant préposée. C'est en octobre 2001 que je suis devenue membre à vie avec une élimination de 38,6 lb. J'étais extrêmement fière d'avoir un certificat entre mes mains et, surtout, d'avoir perdu du poids sans toujours manger de la salade!

Aujourd'hui, je suis une personne qui est à son poids santé, qui pète le feu, et qui travaille comme conférencière chez Minçavi.

Bravo Minçavi!
Merci Chantal pour ton beau cadeau!

Nicole Thibeault
 



« Retour

X
© 2014-2020 Minçavi. Tous droits réservés.
Réalisation : absolu.ca