Nicole Durocher

AvantAprèsÂge : 46
Ville : St-Constant

Poids éliminé : 101 lbs
Maintien depuis : 19 juin 2003

Je me nomme Nicole Durocher et j'ai 46 ans. Je fais partie du groupe de Châteauguay avec, à sa tête, la conférencière Maryse Allard. C'est une femme souriante qui a su transmettre sa passion et convaincre que Minçavi était la seule façon de perdre du poids tout en demeurant en santé.

Mon histoire débute dès mon enfance. Les habitudes alimentaires de mère en fille ont fait leur oeuvre et m'ont amené à l'adolescence dans un corps que je ne voulais pas. Un jour, j'ai épousé quelqu'un qui répétait sans cesse qu'il m'aimait pour ce que j'étais et non pour mon corps. Tel que je me voyais, je mettais sa parole en doute. J'ai donc entrepris une diète drastique ; le jeûne. J'étais heureuse, j'avais perdu 75 lb. Deux grossesses suivirent et j'ai tout repris et même plus. Découragée, diète après diète, un médecin m'offrait la réduction de l'estomac. J'étais, selon lui, le cas parfait de l'obésité morbide. Les démarches suivirent. Comme le temps d'attente était d'au minimum un an, ma soeur me proposa d'essayer Minçavi. C'était le 13 janvier 1999 avec un beau 250 lb. Avec les conférences, la feuille de menus et les encouragements de la conférencière, le 28 juin 2000 j'atteignis les 161,2 lb. Un matin que je m'y attendais plus, le téléphone sonna ; c'était l'hôpital me demandant si j'étais prête à subir l'opération. Ma réponse fut négative et j'ai raccroché avec regret. Choquée et en pleurs, j'ai dit à mon mari que je n'étais pas capable de finir ce que je commençais. Mon mari me voyant si désespérée, rappela à l'hôpital et demanda de reporter l'opération à l'automne suivant. À ce moment-là, je me disais que si je ne reprenais pas le poids perdu durant l'été, je continuerais avec Minçavi au lieu de l'opération. Alors, j'ai maintenu mon poids tout l'été sans me rendre aux conférences. L'automne venu, l'hôpital rappela et ma décision était prise, c'est-à-dire que je continuais avec Minçavi.

Entre le travail et la vie familiale, deux ans s'écoulèrent avec comme résultat 10 lb de plus. J'ai donc décidé de me reprendre en main et de retourner aux conférences. Le 8 août 2002 fut un nouveau départ, mais cette fois-ci mon but était de me rendre jusqu'au bout. Malgré un diagnostic en mai 2002 de sclérose en plaque, diagnostic qui m'a boulversée, je me suis dit que la nouvelle façon de m'alimenter avec Minçavi avait probablement contribué à la stabilité de cette maladie. C'est avec fièreté que le 19 juin 2003, j'ai reçu mon certificat de mérite après avoir perdu 101,2 lb. Maintenant, j'ai compris que Minçavi un jour, c'est Minçavi toujours.

Merci Minçavi!

Nicole Durocher
 

« Retour

X
© 2014-2020 Minçavi. Tous droits réservés.
Réalisation : absolu.ca