Nicole Boulanger

AvantAprèsÂge : 42
Ville : St-Barnabé

Poids éliminé : 38 lbs
Maintien depuis : 1 avril 1995

Tout le monde connaît la désormais célèbre phrase : « La 6/49, ça ne change pas le monde sauf que… » Non, c'est sûr que ça ne change pas le monde mais… on peut facilement imaginer, n'est-ce pas? Bien, c'est un peu la même chose avec Minçavi : « Minçavi, ça ne change pas le monde, sauf que...» Non, c'est sûr que ça ne change pas le monde, mais ça peut vous changer une personne, et pas à peu près! Ça a été le cas pour moi.

À la suite, entre autres, de deux grossesses, j'avais gardé en souvenir une quarantaine de livres en trop, et qui ne voulaient plus me quitter. Je ne suis pas une personne qui ait connu un problème d'obésité toute sa vie, mais je devais toujours me surveiller de près, car dans ma famille, on a tendance à prendre de l'expansion! De plus, j'ai toujours eu un très bon appétit ainsi qu'un faible pour les patates frites et le chocolat.

Sans que je ne m'en rende vraiment compte, ce surplus de poids me rongeait par en dedans. Je ne m'aimais pas, je n'étais pas bien dans ma peau, je n'avais plus vraiment le goût de sortir, de m'habiller, de prendre soin de moi. Je ne me trouvais plus sex, ni jolie. Et, puisque la confiance en moi-même n'était pas mon fort à cette époque, mon estime de moi ne volait pas très haut. Donc, je restais chez moi avec mes deux petits amours, je me berçais en grands cotons ouatés et puis, j'étais bonne pour chialer! Quand tu ne t'aimes pas, c'est difficile d'aimer les autres (surtout les grandes minces), et c'est aussi difficile de se laisser aimer par ces derniers. J'étais négative, il n'y avait jamais rien de correct. Et, on ne peut pas mettre ça sur le compte d'une dépression post-partum. Non, pas du tout! Je ne comprenais pas que tout cela venait de moi! Je ne comprenais pas (même avec une maîtrise en psychologie) que tout ça venait du fait que j'étais mal dans ce corps trop enrobé. Voyons donc!

Alors un beau jour, je me suis enfin décidée, et je me suis retrouvée debout sur une balance à Minçavi devant une jolie dame, blonde, mince, tout sourire… mais folle!

Ben oui! Elle disait qu'on choisissait ce qu'on vivait, qu'on choisissait sa souffrance, que j'avais le pouvoir sur ma vie, que c'était moi le boss, etc. Ben voyons donc, voir si ça marche de même dans la vie! J'ai pas choisi d'être grosse, j'ai pas choisi de ne pas avoir de job, etc.

Puis, Guylaine Lampron, ma conférencière Minçavi, a eu besoin d'une préposée à l'accueil. Je me suis offerte pour combler le poste. À partir de là, j'ai été obligée d'écouter (sinon d'entendre) les conférences (et six fois plutôt qu'une s.v.p.) alors, qu'on le veuille ou non, ça finit par rentrer. Aussi, à force de côtoyer Guylaine, je n'ai pas eu autres choix que de constater que ce qu'elle racontait dans ses conférences avait bien du bon sens. En tout cas, ça avait l'air de fonctionner pour elle. Tout semblait lui réussir. Elle était toujours de bonne humeur et positive. Heureusement, à la longue, ça devient contagieux. En passant, je profite de l'occasion pour dire un gros merci à Guylaine, une femme extraordinaire que j'aime beaucoup et qui m'a aussi beaucoup apporté dans la vie. Elle et Minçavi ont changé ma vie. Merci!

En à peu près trois mois, j'avais éliminé les fameuses 38 lb qui me ruinaient l'existence. J'étais devenue une nouvelle moi ; bien dans ma peau, plus heureuse, plus positive, plus souriante, plus confiante en mes capacités. Enfin, toute ma vie en était plus lumineuse!

Puis, comme ça, de fil en aiguille, moi si gênée, si réservée, je suis devenue à mon tour conférencière pour Minçavi. J'ai eu le goût de partager avec d'autres ce que j'avais appris et compris. Donc, maintenant, à mon tour, je dois passer pour une « folle », une excentrique, qui pense qu'elle a le pouvoir sur son bonheur et sa réussite. Mais ça ne fait rien, car je sais que j'ai raison, je l'ai vécu!

Alors, depuis maintenant 10 ans, Minçavi est mon mode de vie et celui de ma famille. Je maintiens mon poids sans problème depuis ce temps, et ce, malgré une période un peu plus rock and roll : il y a maintenant déjà deux ans, pour la Saint-Valentin, je me suis fait un autre beau cadeau, soit celui de cesser de fumer. J'ai compris que « Maigrir c'est merveilleux, mais rester mince c'est encore mieux! » et que oui, je vaux la « joie » de ces efforts…  Tout comme vous! Allez! Bonne chance! Vous le méritez!

 

« Il faut commencer par faire la conquête de soi-même si l'on veut
conquérir le monde. »
(auteur inconnu)

Nicole Boulanger

« Retour

X
© 2014-2020 Minçavi. Tous droits réservés.
Réalisation : absolu.ca