Marie-Josée Viau

AvantAprèsÂge : 40
Ville : Gatineau

Poids éliminé : 218 lbs
Maintien depuis : 1 mars 2005
À toi qui s'apprête à lire mon histoire, bonjour! Mon histoire ressemble à celle de tout être humain qui ressent un véritable malaise d'être. Auparavant, je vivais avec un flagrant surplus de poids. J'ai tout essayé! Enfin, c'est ce que je me racontais comme mensonge. Dans mon cas, tout essayer était de jeûner pendant 24 heures, et quand la motivation était vraiment là, je faisais des genres de diètes miracles aux pamplemousses ou aux barres de protéines durant deux ou trois jours. Puis, l'envie de manger à nouveau de mauvaises choses refaisait surface. Je me sentais alors tellement perdante! Mon estime de moi-même devenait au plus bas. Un jour, j'ai commencé à penser au suicide, me disant que ma seule façon de me libérer de ma prison de poids était de poser cet acte. Mais, je me suis dit que chaque prisonnier cherchait au contraire une façon de pouvoir à nouveau respirer la liberté. En avril 2002, j'ai commencé à faire de l'entraînement physique avec ma meilleure amie dans son salon. Une vieille cassette dépoussiérée nous a conduites vers la réconciliation de l'activité physique ? Quel plaisir nous avions à nous entraîner ensemble et de nous faire croire que nous étions les deux Jane Fonda de notre époque! En août 2002, j'ai réalisé que c'était la première fois que je persévérais aussi longtemps dans une aventure. J'ai donc décidé d'ajouter à mon nouveau mode de vie, Minçavi. Le 5 août, bien timide dans ma voiture à admirer les gens qui avaient le courage d'entrer chez Minçavi, j'ai fait le grand saut. Je me suis trouvée tellement, mais tellement courageuse d'aller me faire peser! J'avais tellement peur que leur balance n'arrive pas à lire mon 300 lb. J'avais tellement peur d'être jugée, ridiculisée ou simplement dépréciée… Mais, ce ne fut pas le cas. Le jour où je me suis inscrite à Minçavi, je me rappelle de la température, de la musique qui jouait à la radio, de la dame qui me précédait sur la balance. Excellente mémoire direz-vous… Non, c'est simplement parce que ce jour-là fut celui de ma naissance d'adulte. J'ai pris un repas à la fois. Et, chaque jour, je faisais davantage ou autant d'efforts que la veille. J'ai quitté le salon de ma copine pour aller m'entraîner dans un vrai centre, j'ai varié mes entraînements, j'ai suivi mon programme Minçavi à la lettre, j'ai consulté de nombreuses fois le forum de discussion et, j'ai lu et relu des centaines de fois l'histoire à succès de Suzie Brosseau. Pourquoi? Parce que cette femme, sans la connaître, avait la même histoire que la mienne ; un mal de vivre, des regards de la société qui tuent. Quand des serveurs de restaurant t'offrent des chaises sans accoudoirs, que tu ne passes pas dans les tourniquets de grands magasins, que les fauteuils spacieux des cinémas ne sont pas pour toi, que les chaises de terrasse plient sous ton poids, que tes amis te servent des portions beaucoup plus généreuses qu'aux autres filles et surtout quand tes filles ne sont pas capables de t'entourer de leurs bras pour te faire une grande caresse… il est temps de faire quelque chose. Oui, ça prend du courage, de la persévérance, une belle force de caractère, mais ça prend surtout suffisamment d'amour pour soi afin de se dire que ce ne sera pas à ton prochain anniversaire, ni au prochain jour de l'An, ni avant l'épluchette de blé d'Inde familiale que tu trouveras la motivation nécessaire pour commencer. Ce ne sera pas pour ces moments-là que tu le feras, puisque la seule motivation qui te fera commencer sera TOI. Le 5 août 2003, soit un an jour pour jour après mon début, je suis née à nouveau. Je ne renie rien de ma vie d'avant, mais je dois apprendre à faire la paix avec tous ces maux. Minçavi m'a offert le plus beau tremplin, mais tous les élans et les sauts sur celui-ci, c'est moi qui les ai faits! Aujourd'hui, j'affiche 157 lb en moins. Je continue à suivre Minçavi quotidiennement. Je souhaite perdre encore 20 lb. Ensuite, je débuterai mon maintien. Mon plus beau bonheur, c'est de n'avoir rien repris depuis bientôt trois ans! Oui, certaines journées sont difficiles, mais quand je ferme les yeux, je ne vois plus aucun barreau de la prison que j'ai habitée trop longtemps. Et pour terminer, il me faudrait le livre en entier pour vous énumérer tous les bonheurs que cette perte de poids m'amène. Néanmoins, trois grands cadeaux m'ont été offerts : Minçavi m'a donné la chance d'être conférencière, et ainsi de tenter de transmettre ma volonté à deux groupes géniaux ; mes filles sont maintenant capables de faire de gros câlins à leur maman les mains jointes ; et finalement, j'ai pu choisir mon amoureux. Et quel amoureux génial! Tout cela, parce que maintenant je m'autorise à faire des choix. Allez, embarquez et dans un an, racontez-moi votre histoire! Marie-Josée Viau « Retour

X
© 2014-2020 Minçavi. Tous droits réservés.
Réalisation : absolu.ca