Lyne Legault

AvantAprèsÂge : 46
Ville : Bécancour

Poids éliminé : 200 lbs
Maintien depuis : 28 août 2012
J'avais tout pour être heureuse: un mari et 4 beaux enfants, mais quelque chose me manquait… quoi? Mon corps me lançait ce message à travers un surplus de poids plus que conséquent. Si vous saviez… je ne faisais rien avec mes enfants parce que j'avais trop de poids. Par exemple, je ne suis jamais allée aux sorties d'école de mes enfants parce que j'étais trop fatiguée, essoufflée et que je ne pouvais pas marcher longtemps…mais j'ai tout de même accompagné l'un de tes enfants à son bal de finissants, bal où, par malheur, la petite chaise blanche sur laquelle je devais m'asseoir s'est cassée sous mon poids, attirant le regard de tous… Et, par-dessus cela, mon mari me disait: « Je t'aime, je te trouve belle.», mais j'avais tellement de difficultés à le croire!!! D'autant plus que tout renforçait ce doute : vous est-il arrivé d'aller magasiner et que la vendeuse vous dise qu'il n'y a rien pour vous dans sa boutique? Vous est-il arrivé de ne pas pouvoir passer le tourniquet à l'entrée d'un magasin? Plus aucun vêtements ne m'allait, plus que 2 magasins pour trouver de quoi me vêtir: j'habillais 4X ou 26W! L'espace de rêve qu'on s'accorde quand on va au Centre d'achats s'évapore…c'est plus que frustrant! En fait, je ne m'aimais pas du tout. Voilà! Ceci entraînant cela, je me suis alors inscrite à Minçavi. J'avais 43 ans et un diagnostic d'apnée du sommeil : j'arrêtais de respirer 108 fois par heure parfois même pendant 2 minutes. C'est dire à quel point ma santé se dégradait. À ce diagnostic s'ajoutait que ma pression était de plus en plus élevée, que j'approchais la limite pour être déclarés diabétique. Ce n'était pas la première fois que je m'inscrivais à Minçavi, mais c'était la première fois que je le comprenais. En fait, je m'inscrivais et, après quelques semaines, je laissais tomber en me disant : «Ha! J'en ai une balance, je peux me peser moi-même. Je suis capable.» Eh! bien non, ça ne fonctionnait pas! J'ai commencé à assister aux rencontres et à rester aux conférences. Là, j'ai aimé ça! Un petit rien me rendait heureuse : la première fois où j'ai attaché une serviette autour de mon corps, les fois où je changeais de grandeur de vêtement, celles où je m'achetais une pièce de vêtement pour parader devant mon mari et mes enfants. J'étais tellement fière de moi! Lorsque j'ai eu éliminé 100 lb, je suis allée voir mon pneumologue. Il m'a reçue et ses yeux sont passés de ma personne à mon dossier à ma personne à mon dossier… Moi, debout devant lui, intimidée de me faire regarder comme ça. Mais, il finit par me dire : « Êtes-vous Mme …?» et je termine sa phrase, tout bas : « Lyne Legault ». Il me dit alors: «C'est parce qu'il est écrit dans votre dossier «obésité morbide». Qu'est-ce que vous avez fait? Vous êtes-vous faite opérer?». J'ai répondu que non, que je m'étais inscrite Minçavi, à Trois-Rivières. C'est alors qu'il m'a dit que plus jamais personne ne lui dirait que ça ne marche pas et qu'on se reverrait dans 2 ans. Quel bonheur! Quand je prenais mon bain, je prenais mon ventre avec mes mains et je me disais: «Je vais t'avoir!». Ce n'était pas toujours facile, car une lutte se déroulait dans ma tête, des voix qui me disaient: «Lyne, mange des chips ou bien mange du pain», puis qui me disaient: «Lyne, bois de l'eau ou va prendre une marche». Je pensais que je devenais complètement folle. Heureusement, j'en ai parlé à ma conférencière, Guylaine Lampron. Elle me disait: «C'est normal, Lyne». Mais, elle ne me laissait pas seule avec ça et me donnait des trucs. Vous savez, avec les gens, on s'entraide, on se donne des recettes qu'on aime et du soutien, de l'encouragement. Pour m'aider à éliminer mon poids, je m'achetais un vêtement plus petit et mon objectif était de pouvoir le porter…une autre victoire! Une fois, la conférencière a demandé au groupe si on voulait parader un vêtement qu'on avait déjà porté. Ce soir-là, j'ai paradé devant mon fils. Je m'imaginais mannequin pour une revue dans laquelle on voit la personne montrant son pantalon trop grand, un «avant et après». J'avais toujours pensé que ces photos étaient truquées. Eh! bien, je peux vous dire que ça peut être bien vrai! Je me suis donné les moyens: je marche tous les jours avec ma belle-sœur, beau temps mauvais temps. J'ai commencé doucement et je ne peux plus m'en passer. Je fais aussi beaucoup de vélo et, l'hiver, je m'inscris dans un gym. L'an passé, j'ai réalisé un rêve que j'avais, celui de faire le tour de l'île d'Orléans à vélo: 68 km. Une fois ce tour terminé, j'ai dit à mon mari «Prends-moi dans tes bras et dis-moi que je suis bonne!» Et, j'aime qu'on soit pris en photo: on s'est fait photographiées, ma fille et moi, à son bal de finissants. En regardant les photos, je me suis trouvée petite et belle. En septembre, j'ai eu mon certificat: 200 lb d'éliminées! Il m'a fallu 2 ans, mais je n'ai pas vu le temps passer et je n'ai jamais manqué une conférence. J'y suis allée tous les mardis et j'y vais encore: c'est mon moment à moi. Alors, ne laissez pas tomber, pensez à vous, faites-le pour vous: ça vaut la peine et vous valez la peine! Je ne fais plus d'apnée du sommeil. Je me sens bien dans ma peau: j'habille entre 12 ans et 14 ans et j'ai enfin des vêtements pour me sentir à mon avantage une fois habillée. Je peux me chausser dans toutes les boutiques. Je ne m'oublie pas: tous les matins, je me répète «Je considère maintenant mon corps comme mon plus grand ami et guide sur la Terre. Je réapprends à le respecter, à l'accepter et à l'aimer comme il se doit!» Ça fonctionne! Groupe de Trois-Rivières, avec Guylaine Lampron « Retour

X
© 2014-2020 Minçavi. Tous droits réservés.
Réalisation : absolu.ca