Julie Gagnon

Âge : 36
Ville : Pont-Rouge

Poids éliminé : 45 lbs
Maintien depuis : 30 novembre -1
L'histoire de ma vie... À 16 ans, déjà, je me trouvais grosse... et j'étais loin de me douter que c'est à ce moment-là de ma vie que mon poids serait le moins lourd! 16 ans, c'est à peu près le moment où l'on nous incite plus fortement à réfléchir au métier ou à la profession qu'on souhaiterait exercer dans la vie. Pour moi, ce fut une formation professionnelle en coiffure. Ce choix m'a conduite à prendre un appartement, de bien mauvaises habitudes de vie...et des kilos en trop. N'empêche, quatre ans plus tard, je suis installée dans la vie: nouveau travail, nouvelle maison, un chien. J'ai 20 ans et j'ajoute au tableau un nouveau mode de vie: Mincavi! Le résultat est d'ailleurs excellent: je perds 30 livres et j'en suis très fière, car j'ai atteint mon objectif! Reste que la vie est bonne pour moi, car un bonheur sans pareil survient: je tombe enceinte de ma fille, qui a aujourd'hui 15 ans. Toutefois, durant ma grossesse, je prends du poids: 50 livres, que je ne perds pas entièrement. 12 livres restent à éliminer. Et, les 5 années qui suivirent furent en dents de scie: mon poids monte, descends, remonte et redescends. Dans la foulée des changements, j'entreprends un nouveau travail comme caissière chez Desjardins, travail où je ne suis plus debout, mais assise. Survient aussi ma deuxième grossesse, mon fils, qui a 10 ans maintenant. Encore une fois, durant ma grossesse, je prends du poids: plus de 60 livres, que je ne perds pas entièrement. Il en reste 8 livres à éliminer. C'est dire que, de mes deux grossesses, il m'est resté 20 livres en trop. Mais, la vie continue! Après11 ans de vie commune et 2 beaux enfants, s'ajoute un changement majeur: je me sépare. C'est une nouvelle vie qui m'attendait et je l'ai refaite avec un homme... et ses 2 enfants! Je me rends bien compte qu'avec les 4 enfants, les responsabilités et les activités de tous, il est facile de s'oublier. De nouvelles habitudes de vie à un rythme qui s'accélère: vite à l'épicerie (et on achète du beurre, des biscuits, des chips, on ne regarde pas les étiquettes et les qualités alimentaires!), vite, vite pour accomplir les tâches quotidiennes, vite, vite, vite pour manger et hop! 30 livres en plus! C'est d'ailleurs lors d'un souper en tête-à-tête avec mon amoureux que je lui dis être choyée de l'avoir dans ma vie. Alors, avec délicatesse et élégance, il me répond que lui aussi... On sera d'accord pour affirmer que les femmes adorent se faire dire: «T'es bonne, t'es capable», mais encore plus «t'es belle». Et ça, mon chum n'était pas capable de me le dire. Ce fut le déclencheur. Je me suis remontée les manches et je me suis mise à l'entraînement 5 jours par semaine dès 6h du matin, faisant Mincavi toute seule: je sais comment faire, pas besoin d'aller aux groupes! J'ai alors perdu 30 livres et j'atteignais mon objectif quand, un jour, je décide d'aller sauter en parachute. La première chose que mon chum me dit après le saut : « WOW! C'était hot hein! Comment as-tu trouvé ça? » Je lui avais répondu : «J'aurais préféré piloter… » Le responsable m'avait entendue et m'avait dit que c'était possible de faire pilote d'un jour. Il n'en fallait pas plus: j'ai suivi ma licence de pilote et je suis maintenant pilote privé! Mais, ça ma coûté cher...en argent, bien sûr, mais en kilos aussi. J'ai mené à bien mon projet en conciliant le travail, les études, la famille et j'ai obtenu ma licence de pilote...avec un poids de 220 livres. Là, je pense avoir compris. Depuis un an et demi, je perds tranquillement du poids. Mon objectif, cette fois-ci, est plutôt de faire le maintien, palier par palier, de mettre toutes les chances de mon côté et de ne plus reprendre ces satanés kilos! Ça fait 16 ans que je fais Mincavi, que j'y reviens parce que j'ai arrêté et repris du poids. Je suis convaincue que cette fois-ci est la bonne. Je vois de gros changements dans ma façon de penser. Avant, je donnais un coup en me disant: « Let's Go, on ne lâche pas! ». Mais maintenant, je comprends, j'apprivoise le fait que Mincavi c'est un mode de vie… POUR LA VIE! Et, j'en ai besoin. Lors d'un voyage à New York, une amie qui me voyait avec mes collations, mes fruits, mon journal alimentaire, m'a dit : « Oui, mais là, tu fais ça jusqu'à ce que tu aies perdu le poids à perdre! » NON! Maintenant, je fais ça tout le temps, surtout quand je sors de ma routine. C'est comme ça. Un alcoolique va à ses rencontres même après plusieurs années de sobriété. À Mincavi, on a besoin de nos Mincami(e)s, même après une perte de poids parce que, contrairement aux alcooliques, on n'est jamais sobre de notre dépendance alimentaire. Il faut manger tous les jours et plus de 3 fois par jour! Alors, peut-on faire de meilleurs choix? OUI! Et, MERCI MINCAVI! Julie Gagnon Préposée à l'accueil Pont-Rouge « Retour

X
© 2014-2020 Minçavi. Tous droits réservés.
Réalisation : absolu.ca