Josée Lefebvre

AvantAprèsÂge : 37
Ville : Blainville

Poids éliminé : 90 lbs
Maintien depuis : 1 août 2004

Voici mon histoire à succès

Mon problème de poids a débuté lorsque j'avais environ 5 ans. Tout au long de mon primaire, les enfants m'appelaient la Grosse Lefebvre, à part quelques amies. J'en ai beaucoup souffert. Je me sentais rejetée.

Mon surplus de poids a eu des effets néfastes sur mon estime de soi, sur la confiance que j'avais envers moi-même et sur mon identité. Je voulais qu'on m'aime, alors je faisais ce qui plaisait aux autres, et ce, sans me soucier si cela me plaisait. Je n'avais pas d'opinion propre. J'étais super timide, je rougissais à rien.

En deuxième année du secondaire, j'ai voulu perdre du poids car je souhaitais avoir un chum tout comme les filles de mon âge. J'ai presque cessé de manger. Je ne déjeunais pas, pour dîner, je mangeais une pomme et un yogourt et, au souper, je me préparais qu'une petite assiette. De plus, après le souper, je faisais une heure d'exercice intense. J'ai perdu beaucoup de poids rapidement et, par conséquent, mes menstruations ont arrêtées. Ma mère m'a donc fait examiner par le médecin. Il m'a dit de recommencer à manger, mais puisque ça s'est fait sans suivi, j'ai tout repris.

En troisième année du secondaire, j'ai eu la chance de jouer au badminton dans l'équipe scolaire. J'étais bonne, ainsi le monde voulait jouer avec moi, même les gars. Je me suis valorisée avec cette activité. J'étais une grosse… bonne dans les sports! Ça m'a aidé à augmenter l'estime et la confiance que j'avais de moi-même.. Tout au long du secondaire et du cégep, mon poids tournait autour du 160 lb (je mesurais 5 pieds).

Au début de mes études universitaires, je n'avais pas encore de chum. J'ai réussi à perdre 30 lb et là, j'ai rencontré le père de mes enfants. Lorsque je suis tombée enceinte de Maxime, je pesais 186,5 lb et, pour Mélanie, je pesais 211 lb. Je voulais être une bonne mère, mais je ne l'étais pas. J'étais un peu dépressive. J'ai rencontré une travailleuse sociale et c'est à ce moment-là que j'ai commencé à prendre soin de moi. J'ai commencé à faire garder les enfants et, en juillet 1999, je me suis inscrite à Minçavi. Je pesais 224 lb. J'ai éliminé 90 lb en cinq ans. Pendant ces cinq années-là, je me suis rebâtie. J'ai découvert qui j'étais. J'ai réalisé que je n'avais pas que des défauts, mais quelques qualités aussi. J'ai pris confiance en moi et mon estime s'est développé. J'ai appris à me fixer des buts réalistes dans mon Minçavi, mais aussi dans ma vie. Étant trop exigeante, j'étais toujours déçue de moi-même, car je n'atteignais jamais mes buts. J'ai persévéré toutes ces années en me faisant peser à toutes les semaines. Je savais que je réussirais un jour. Pour moi, c'était très important d'assister aux conférences, car je me disais toujours que la conférencière allait dire quelque chose qui m'aiderait à redémarrer. Mais, je m'accrochais à mes vieilles habitudes. Je trichais la fin de semaine et je suivais le programme les autres jours de la semaine. C'est la raison pour laquelle je ne perdais pas ou peu. Je perdais 10 lb, puis je recommençais à niaiser. La période la plus longue, où je suis allée me faire peser sans perdre du poids, est de 11 mois consécutifs. J'allais  tout de même me faire peser, et ce,  même si je savais que j'avais pris du poids.

Lorsque j'ai compris que je devais laisser mes mauvaises habitudes dans le passé, que j'avais vraiment du plaisir à manger Minçavi (je pouvais déguster des desserts qui étaient bons pour ma santé physique et morale), c'est là que j'ai réussi!

Je résume mon histoire en vous disant que la persévérance et le plaisir de manger du Minçavi sont les clés de mon succès.

Josée Lefebvre

« Retour

X
© 2014-2020 Minçavi. Tous droits réservés.
Réalisation : absolu.ca