Josée Latulippe

AvantAprèsÂge : 37
Ville : Lac-Mégantic

Poids éliminé : 120 lbs
Maintien depuis : 14 novembre 2001

Je ne sais pas si vous vous souvenez de la mode du « jeûne ». J'avais 10 ans et j'avais un petit problème de poids, c'est-à-dire que je commençais à avoir des bourrelets. Ma mère pensait bien faire, alors elle a décidé que je devais le faire pendant une semaine. C'était l'été, on était à notre chalet, et je l'ai fait. Ça pas été trop difficile et si je me souviens bien, j'ai perdu 10 lb.

Par la suite, à l'adolescence, j'étais la fille qui se trouvait « grosse » et qui faisait toujours attention à son alimentation (avec les connaissances que j'avais à ce moment-là). Cependant, j'ai gâché beaucoup d'énergie et de temps pour rien, car je mesurais 5 pi 8 po et pesais 135 livres.

Ensuite, est arrivé la vingtaine. Côté poids, j'ai eu des moments difficiles, mais la grosse prise de poids est survenue après ma dernière grossesse à 27 ans. Je m'explique: le 28 janvier, j'ai mis au monde un beau gros garçon de 10,4 lb, alors il y a eu une prise de poids d'à peu près 35 lb. Je me donnais un repos de 3 semaines avant de commencer à faire des exercices pour reprendre ma taille, mais le 15 février ma fille a eu un accident (elle s'est fait arracher un pouce), alors j'ai été un mois à voyager dans les hôpitaux aux deux jours avec l'obligation de manger dans les cafétérias et de combiner ça avec ma fatigue qui s'accumulait. Je mangeais très mal et les exercices ont pris le
« bord ». Mais, je me disais que je me reprendrais, car je n'aimais pas mon corps et je commençais à vouloir le cacher. Ensuite, il y a eu une autre épreuve: mon bébé, âgé de 3 mois, a attrapé la coqueluche et il s'est retrouvé aux soins intensifs (hôpital situé à 1 h 15 de chez-moi). Alors, je me suis retrouvée encore dans les cafétérias pour une semaine. Ensuite, il a été transféré dans ma ville, mais moi mon corps faisait des réactions et il grossissait. J'étais également très fatiguée et je n'étais plus capable de reprendre le dessus, alors j'ai continué à prendre du poids jusqu'à l'âge de 30 ans.

À ce moment-là, je pesais 248 lb. Ça été l'enfer! J'avais tellement honte que lorsque j'allais à quelque part, tout ce que je sentais c'était des yeux dans mon dos qui me jugeaient; ça été une période très difficile. Minçavi n'était plus dans ma région et je cherchais un programme semblable, car je n'étais pas capable de faire ça toute seule chez-moi. En avril, il y a eu une publicité dans notre journal local sur un programme basé sur le Guide alimentaire canadien. J'y suis allée et, à ma grande surprise, c'était une copie de Minçavi (avec quelques différences; je donne tout le mérite à Minçavi, car sans eux il n'y aurait pas eu cette copie). Alors, j'ai embarqué et je peux vous dire que j'ai fondu ; je pouvais perdre 5-6-7-lb par semaine. J'ai perdu 108 lb en 10 mois et j'ai également perdu un autre 10 lb pendant le maintien. En tout, c'est une perte de 118 lb.

Au bout de quelque temps, le groupe a fermé et je pensais que je serais capable de me maintenir et que je ne reverrais plus jamais 160 lb. Alors, c'était encore plus certain que je ne reverrais plus sur la balance les 180-190-200 lb, mais voilà qu'au bout de 4 ans, le résultat est de 213 lb.

Fête 2000: Encore une fois l'enfer.

1- Je n'avais plus de beaux vêtements et je ne voulais pas dépenser pour ça, je voulais maigrir;
2- J'avais de la misère à mettre mes bottes sans être essoufflée;
3- Monter les escaliers et être à bout de souffle, vraiment j'étais tannée;
4- ÉLÉMENTS DÉCLENCHEUR: J'avais l'impression que j'étais en train d'ankyloser, mal dans les hanches, j'avais de la misère à dormir et en plus j'ai eu un mal de dos qui m'a empêché de fonctionner, c'est-à-dire que je n'étais pas capable de marcher sans me tenir après les murs pendant 2-3 jours. C'était tellement souffrant que ça pris 2 semaines avant de guérir. Imaginez-vous donc que je me suis fait cela à ne rien faire, c'est-à-dire en étant assise sur mon fauteuil; ça c'est terrible!

Alors, le 17 janvier 2001, j'ai pris mon courage à deux mains et je me suis rendue dans le groupe Minçavi de ma région (ils étaient revenus) avec 80 lb à perdre et avec la détermination d'y arriver. Rien ne pouvait me faire changer d'avis et je l'ai fait.

Je n'ai pas arrêté de vivre pour autant, au contraire, je n'ai jamais été aussi bien dans ma peau.

Pour la nourriture : j'ai décidé que c'était moi qui allais la contrôler, alors je ne me suis pas gênée pour lui parler lorsqu'elle était trop insistante. Ex.: « Si tu penses que tu vas m'avoir, là tu te trompes. C'est pas toi qui va me faire sentir mal après ça, c'est certain. »

Durant la semaine de relâche, nous sommes allés en Floride en auto avec les enfants et j'ai perdu 6 lb. Je peux vous dire que ça n'a pas été toujours facile. Allez à Walt Disney, où tu n'as pas le droit d'emporter de nourriture... J'avais un sac à dos, alors j'emmenais des carottes, du fromage et des fruits et, je ne me suis pas faite avertir. Pour ce qui est des autres repas, on les prenait au motel ; j'avais préparé de la bouffe avant de partir et on allait à l'épicerie. Il y a toujours des sacrifices à faire, mais ça en vaut le coup car on est tellement fière de nous par la suite.

Il faut que j'ajoute que l'activité physique a pris une très grande place dans ma vie depuis janvier 2001. J'ai commencé avec la cassette de Josée Lavigueur « Aérobie 101 ». C'est difficile, mais je persévère. En mars 2001, j'ai changé de cassette pour celle de « Maigrir et rester mince ». La première fois que je l'ai fait, j'en pleurais tellement que c'était difficile et j'ai traité Josée Lavigueur de folle. La 2e fois, j'ai pris ça plus « mollo », alors j'ai enlevé les mouvements de bras et je l'ai fait moins intensivement. Par la suite, j'ai augmenté graduellement la cadence. Le corps humain est bien fait, car au bout de seulement trois semaines j'étais capable de la suivre avec tous les mouvements. Mon cœur battait à 174-180 battements à la minute : j'étais rouge, j'avais chaud mais je voyais une amélioration, alors je continue à la faire 4 fois/semaine. En avril, je me suis acheté une bicyclette; j'ai commencé tranquillement dans les côtes parce qu'il y en a dans mon coin de pays. Première victoire, je me suis rendue à la ville la plus près de chez-moi, soit à environ 15 km. J'étais très fière de moi! Ensuite, j'ai fait le grand tour du lac, soit 53 km. WOW! Moi qui en janvier avait l'impression d'ankyloser. Ce qui était encore plus super, c'est que je ne suis pas arrivée dans les derniers. Présentement, je continue l'aérobie : mon cœur bat à environ 145-150 battements par minute. C'est mieux que mon 180! Maintenant, je fais mon aérobie avec beaucoup plus d'intensité et j'y ai ajouté le step. Je continue aussi à faire du vélo et de la marche.

Mes défis dans l'avenir sont de maintenir mon poids (j'ai réussi à éliminer mes 80 lb et je suis membre à vie de MAV depuis le 14 novembre 2001), de combattre la sédentarité (moins de télé) et de continuer à avoir le contrôle sur la nourriture. Je ne connais pas l'avenir, alors il peut m'arriver plein de choses et j'espère être capable de contrôler mon poids. J'essaie de séparer mon mental de mon corps. Mon corps, j'y prends soin comme si c'était un de mes enfants; je lui apporte tous les soins (que je connais) dont il a besoin.

Ma nouvelle devise : Un esprit sain dans un corps sain.
Essayez, ça en vaut la peine.

Je voudrais tellement être capable de vous faire ressentir le bien-être que j'ai en dedans. Je peux dire que cette démarche que j'ai faite et que je continue à faire me rend heureuse, car je travaille sur moi et pas juste sur le physique mais aussi à l'intérieur. Je suis beaucoup moins « chialeuse », moins impatiente et plus disponible. Il faut que je travaille ça encore et surtout que je me garde du temps pour moi.


Josée Latulippe

 

« Retour

X
© 2014-2020 Minçavi. Tous droits réservés.
Réalisation : absolu.ca