Caroline Jackson

AvantAprèsÂge : 40
Ville : Québec

Poids éliminé : 109 lbs
Maintien depuis : 1 janvier 1999
Poids à l'arrivée chez Minçavi : 255 lbs Poids aujourd'hui : 146 lbs Bonjour à vous tous, Il me fait plaisir de vous raconter brièvement mon histoire de poids et comment Minçavi a changé ma vie. Du plus loin que je me souvienne, j'ai toujours été grosse. Les photos que j'ai de moi, enfant, montrent déjà un problème de poids qui s'est amplifié vers l'âge de 9 ans, lorsque mon papa est décédé. Je crois bien qu'à partir de ce moment, inconsciemment, je me suis mise à manger mes émotions et j'ai comblé l'absence de mon père par la nourriture. Alors, j'ai mangé, mangé, mangé avec gourmandise et, si je n'avais pas des rages de nourriture pour un aliment particulier, j'optais pour une deuxième assiette! Comme j'avais un surplus de poids important, j'ai eu une enfance difficile. Je vivais de l'intimidation, ce qui est devenu atroce à l'adolescence. Pour me protéger, lorsque je parlais de moi, je me décrivais comme la grosse heureuse qui s'aime tel qu'elle est… Eh! oui! Quelle foutaise! En 1995, je me suis mariée. Il fallait vraiment qu'il m'aime pour accepter de se marier avec «ça»! Un an après le mariage, j'étais enceinte et très heureuse. Mais, la grossesse fut très difficile. J'ai eu des nausées du matin au soir, j'étais quasiment incapable de manger ou de boire… Une fois les 4 premiers mois passés, je me croyais tirer d'affaires, mais j'ai commencé à faire des crises de foie. Mon médecin a décidé de procéder par césarienne à 36 semaines de grossesse. L'opération s'est bien déroulée et un beau garçon est né. Tout c'est si bien passé que mon premier repas, après l'opération, fut 1\2 poulet frit avec frites et sauce du restaurant St-Hubert et des beignes de chez Tim Hortons… et ainsi l'année suivante fut une année d'orgie alimentaire… Ouf! Je ne me refusais rien, mais rien du tout. J'étais frustrée au plan alimentaire et insatiable! J'ai même atteint un poids inégalé! Cependant, j'étais mal dans ma peau, dans mon corps et dans ma tête. J'avais honte de ce que j'étais devenue, surtout après avoir vu des photos, une vidéo de vacances et après un bel après-midi où, dans mon salon, à jouer avec mon bébé de 10 mois, j'ai voulu me lever en le tenant dans mes bras et j'en ai été incapable! Relever ma propre personne était devenu une tâche pénible et impossible en portant mon enfant. À ce moment précis, je me suis dit, en pleurant à chaude larmes: «Il a 10 mois, pis t'es même pas capable de te relever avec lui dans tes bras… ça va être quoi quand il aura 1 an… 2 ans qu'il va courir partout!». Pour mon fils, pour moi il fallait que je fasse quelque chose. J'étais malheureuse, j'étouffais, je n'en pouvais plus! Je me suis dit: «Assez, c'est assez!». Une connaissance que je voyais maigrir à vue d'œil me dit un jour: «T'as pas envie de venir avec nous autres à Minçavi?» Je ne savais pas ce que c'était et je n'étais pas trop certaine de vouloir le savoir. À la maison, je me suis mise à étudier toutes les possibilités qui m'étaient offertes. Ce qui était primordial, pour moi, c'était de perdre du poids sans mourir de faim. Je voulais manger, pas seulement grignoter et je ne voulais pas me sentir mise à part… Il fallait que ça s'adapte à une vie familiale normale! Le 23 mai 1998, j'assistais à ma première rencontre Minçavi. Je n'avais aucune idée de ce qui m'attendait vraiment. Je n'aurais jamais imaginé que ça changerait ma vie à ce point. La conférencière (Linda Fortin) me pèse: ouach! Je n'ai jamais été aussi grosse ni aussi lourde! La conférencière me demande si j'avais une idée du poids que je voulais atteindre. Je n'en avais pas la moindre idée parce que je ne savais même pas combien je pesais. Lorsqu'elle a mentionné mon poids, ce fut le choc. À la fin de la rencontre, j'ai quitté les lieux, en larmes, et je suis rentrée chez moi avec l'impression de n'avoir rien compris de la conférence, dont le contenu présentait une alimentation tellement différente de mon alimentation habituelle et, surtout, comprenant de plus petites portions. Je croyais ne jamais m'en sortir. J'aimerais vous dire que, ce soir-là, j'étais convaincue que j'allais réussir, mais ce serait vous mentir. Par contre, ce soir-là, j'ai compris que quelque chose c'était passé et que j'allais changer! Au bout de la première semaine, je faisais 13 lbs de moins. J'avais besoin d'une motivation pour continuer, je l'avais enfin. Quinze semaines plus tard, j'avais perdu 50 lbs. La conférencière m'a alors demandé: «Est-ce qu'on continue?» et je lui ai répondu: «Certainement!». Le 21 avril 1999, j'ai obtenu mon certificat de mérite: 105 lbs en moins! J'ai ressenti une si grande fierté: je venais de réussir quelque chose par moi-même et, surtout, pour moi! WOW! Comment s'est passée ma perte de poids? Eh! bien, merveilleusement! J'étais motivée, je perdais du poids… Toutefois, j'étais surtout convaincue d'atteindre le but que je m'étais fixé. Tout au long de ma perte de poids je me faisais un devoir d'assister aux conférences (un moment privilégié que je m'accordais, pour moi). J'y retrouvais toujours une réflexion qui m'aidait à passer ma semaine. Mon journal alimentaire était mon guide et cuisiner dans les livres de recettes Minçavi était un plaisir pour ma famille comme pour moi. Durant ma perte de poids, il n'y a eu qu'une seule semaine où j'ai repris 1 lb, où j'ai manqué ma conférence, où je n'ai pas fait ma feuille de menus. Pour l'activité physique, au début, c'était plus difficile: pas d'endurance, pas de capacité. J'ai dû progresser graduellement… plus souvent, moins longtemps, marche, vélo, aérobie… et je me suis vite rendue compte que ça allait faire partie intégrante des nouvelles habitudes qui m'aideraient à «mincir», mais surtout à maintenir mon poids. J'ai trouvé encore plus difficile le maintien. J'avais tellement peur de reprendre du poids que j'ai fait semblant de faire mon maintien, ce qui ne m'a pas rendu la tâche facile. J'ai eu de la chance d'avoir Danielle Dubois, nutritionniste chez Minçavi, et qui a su bien me guider. Si vous n'avez qu'une chose à retenir de mon histoire: le maintien, c'est la police d'assurance qui mène à la réussite de votre perte de poids et de son maintien à long terme. Faites confiance au programme! J'entame ma quatorzième année de maintien. Je suis maintenant conférencière et je parcours la région de Québec pour partager et accompagner des gens qui, comme moi, un jour, en ont eu assez! Minçavi a changé mon corps, c'est ce qui est le plus visible à l'œil nu, mais Minçavi ne change pas que la taille… ça change aussi l'esprit. Je suis pleine de gratitude envers la vie, je la remercie de m'avoir donné le courage et la persévérance d'atteindre mon but. Aujourd'hui, je suis bien dans mon corps, dans mon cœur, dans ma tête. Je dis Merci à Minçavi pour le programme, le support et, si ça ne vous dérange pas, je vais tout d'abord ME dire merci de m'être choisie! Croyez en vous! Ne doutez pas! Je vous souhaite bon succès! Caroline Jackson « Retour

X
X

Attention! Les groupes ainssi que le service à la clientèle Minçavi seront fermés le lundi de Pâques (22 avril 2019). 

© 2014-2019 Minçavi. Tous droits réservés.
Réalisation : absolu.ca