Anne-Marie Savard

AvantAprèsÂge : 48
Ville : Saint-Laurent

Poids éliminé : 40 lbs
Maintien depuis : 1 avril 2002

Bonjour,

Quand j'étais jeune, je me suis fait dire que je ressemblais à ma tante Marguerite. À l'époque, je pesais 10 livres de moins qu'aujourd'hui. Quand j'ai vu une photo d'elle, j'ai constaté que c'était toute une pièce de femme; 6 pieds, plus de 200 lb. Il était donc normal que je prenne du poids en vieillissant. Un jour, mon médecin m'a dit : « Vous avez une bosse au sein et vous frisez l'obésité. »

L'OBÉSITÉ….moi!!!! Mais non, je ressemble à ma tante Marguerite! Le soir au souper, Madame Sourire (ça c'est moi d'habitude) ne souriait pas du tout. J'avais de la peine. J'avais beaucoup fréquenté les hôpitaux pour des problèmes féminins. J'avais fait deux fausses couches à 4 mois de grossesse, je m'étais fait ôter des fibromes deux fois et finalement, l'hystérectomie à 41 ans … mais là mes seins, je voulais bien les garder.

La bosse au sein, ça fait réfléchir… Après une mammographie où le radiologue m'a appris que je n'avais rien et que ça devait être une boule de graisse, j'ai dit : « UN INSTANT. » Ma sœur était chez Minçavi. Elle avait perdu 20 lb et je la trouvais pas mal belle. Et bien, je me suis dit : « POURQUOI PAS MOI??? »

Vous savez, se faire dire qu'on frise L'OBÉSITÉ quand on a fait ses études en diététique, c'est frappant. Je dirais même, c'est insultant! Si quelqu'un est supposé savoir comment rester à son poids santé, c'est bien moi. Alors, ma tante Marguerite peut dormir en paix, je ne lui ressemblerai jamais plus. Pourquoi se sent-on obligé de répondre aux affirmations des autres? Je suis moi et personnes d'autres.

Je crois que ce médecin m'a rendu service en m'insultant. Une connaissance avait déjà tenté de me mettre la puce à l'oreille sur mon poids, mais je ne voulais rien entendre. Par contre, un médecin c'est sérieux. Elle ne me connaît pas, elle ne veut pas me blesser, mais plutôt m'aider.

Alors je me suis mise à penser : « Pendant ma grossesse, j'ai vraiment bien mangé, soit 3 repas par jour bien équilibrés, fer, légumes et fruits. » Tout pour donner la meilleure chance à ce bébé de naître. J'ai été capable puisque ma motivation, c'était ma fille. Aujourd'hui, ma motivation c'est moi et ma santé.

MINÇAVI m'a offert des conférences très motivantes où on nous entretient sur des sujets toujours renouvelés et intéressants. Le groupe fraternise et se motive mutuellement par des félicitations ou par des échanges de trucs. Au début, on se dit un petit bonjour gêné, la semaine suivante un bonjour plus amical et au fil des semaines, on échange des trucs entre nous.

Minçavi, c'est me réapproprier ma santé par une alimentation saine et variée et non par l'utilisation de produits chimiques ou de trucs miracles : ça prend seulement de la confiance en moi, de la motivation et des résultats. J'ai mis des années à atteindre ce poids. J'ai réussi, car je me suis donnée du temps pour le perdre. 7 mois et quarante livres en moins, je le maintiens depuis avril 2002.

Anne-Marie Savard
Conférencière

« Retour

X
© 2014-2019 Minçavi. Tous droits réservés.
Réalisation : absolu.ca