Adiara Touré

AvantAprèsÂge : 34
Ville : Saint-Mathieu-de-Laprairie

Poids éliminé : 43 lbs

Bonjour,

mon nom est Adiara Touré, j’ai 34 ans, je suis originaire de la Côte-d’Ivoire en Afrique de l’Ouest et cela fait bientôt 12 ans que j’ai immigré au Québec avec mes parents, ainsi que mes frères et sœurs. Je vis à Saint-Mathieu-de-Laprairie avec mon mari et mes deux enfants; je vais au groupe Minçavi de Sainte-Catherine avec Maryse Allard depuis octobre 2017.

Ma petite histoire avant Minçavi

Durant toute ma jeunesse, je n’ai jamais été une personne avec un réel surpoids; j’ai toujours eu un peu de courbes comme la plupart des Africaines, mais sans plus. Aussi, le sport a toujours fait partie de ma vie, car j’ai toujours aimé me garder en forme.

Cependant, la nourriture a toujours eu une grande importance dans ma vie. J’ai toujours beaucoup aimé manger, je ne sais pas pourquoi. Cela m’a toujours réconforté et j’adore cuisiner alors… En même temps, la plupart des Africains aiment beaucoup manger. La bonne bouffe en grande quantité est un élément essentiel à tous nos événements.

À partir de ma première grossesse (qui a été d’ailleurs très difficile), je me suis totalement perdue. J’ai pris énormément de poids et puisque je n’avais jamais eu à me soucier réellement de mon poids, je pensais que tout se replacerait tout seul avec le temps. Je n’étais pas bien dans ma peau, mais je ne voulais pas en parler. Alors, j’envoyais des réponses cinglantes a tous ceux qui essayaient de me faire prendre conscience de ma nouvelle condition physique. Je sais, j’ai une sacrée tête de cochon.

Par la suite, j’ai repris mes cours à l’université, ce qui m’a motivé à recommencer le sport et à faire un effort en réduisant mes portions. Cela a fonctionné : j’ai perdu beaucoup de poids et je suis tombée enceinte de ma fille, en même temps que j’avais fini mon bac. Alors, je suis restée à la maison à ne pas faire grand-chose durant toute ma grossesse… Résultat des courses : j’ai repris tout mon poids perdu. Je suis retombée dans le même ''pattern'' que durant ma première maternité. J’étais déçue de moi. À 8 mois, j’ai envoyé ma fille à la garderie et j’ai trouvé un bel emploi. Cela m’a boosté un peu pour me reprendre en mains, mais cette fois-ci, c’était plus difficile.

J’ai repris l’entrainement (plus intensif qu’avant) et je pensais manger assez santé, mais je ne perdais aucune livre. J'étais à 242 lb (110 kg) pour 1m74. J’étais frustrée et je trouvais cela très injuste que je fasse attention (selon moi) et que je ne perdais rien du tout contrairement à la plupart des gens de mon entourage (famille et amis). J’en étais rendue à me dire que j’étais de même et que je devais me faire une raison, mais secrètement, je souhaitais retrouver mon poids santé, car, je commençais à ressentir les effets néfastes du surpoids (maux de dos, mal aux genoux, ronflement et apnées du sommeil, hypertension, etc.). J’avais peur aussi à cause de mes antécédents familiaux.

Après réflexion, j’ai compris que je n’y arriverais pas toute seule et que j’avais besoin d’aide. J’en ai parlé à mon mari qui m’a dit : « informe-toi, car il existe plusieurs programmes qui aident le monde à perdre du poids. Trouves-en un qui te convienne vraiment et fonce. Ne t’inquiètes pour le prix, on va s’organiser, mais, je veux que tu sois heureuse et en santé. » Après avoir essayé plusieurs régimes, perdu et repris encore plus de poids, je savais que cela ne marchait pas. Je voyais les histoires de transformations des gens et je souhaitais trouver un programme qui me convienne vraiment, qui me permette de manger santé, à ma faim, tout en perdant mon surpoids et maintenir mon poids santé.

Étant une personne qui croit en la spiritualité, j’ai envoyé cette demande à l’univers et j’avais confiance d’avoir une réponse positive assez vite, car j’étais rendue là mentalement. J’étais prête à arrêter de me trouver des excuses, à faire face à mes problèmes avec la nourriture et à faire ce qu’il fallait réellement pour changer ma vie.

Mes débuts avec Minçavi

La première fois que j’ai entendu parler de Minçavi, c’était par une collègue de travail qui avait réussi à perdre plus de 90 lb avec Minçavi. Ça m’a beaucoup intrigué, alors je lui ai demandé des détails sur le programme. Elle a été d’une grande générosité en m’expliquant dans les grandes lignes, ce qu'était Minçavi. 

Pendant presque 2 mois, j’allais chaque jour sur le site Minçavi pour y lire les histoires à succès des membres, je regardais toutes les vidéos Minçavi que je trouvais sur le net, je m’informais et lisais tous les critiques et autres articles que je trouvais avant de me décider enfin à me présenter à ma première pesée le jeudi 19 octobre 2017.

C’est Jeanne-D’Arc Davril qui remplaçait Maryse ce jour-là. Alors, c’est elle qui m’a expliqué le programme et m’a inscrit. J’ai commencé ce programme à 242 lb et mon objectif de poids santé est d’atteindre entre 175 lb et 180 lb donc environ 65 lb à perdre. Je le savais déjà, mais, y faire face pour vrai, c’est quelque chose !
Dès la première semaine, j’ai perdu 2,2 lb, bien que je ne comprenais pas encore mon programme. J’étais tellement surprise, car cela faisait une éternité que je n’avais rien perdu. D’ailleurs, je détestais me peser et j’étais sûre d’être incapable de perde du poids à cause de mon métabolisme.

Plus je faisais Minçavi, mieux je comprenais pourquoi je ne perdais aucune livre avant. Je mangeais 3 GROS repas par jour, jamais de collations, je mangeais très peu de fruits et surtout à partir du vendredi, je n’avais aucune limite. Je me permettais toutes sortes d’excès alimentaires la fin de semaine...

Pourquoi Minçavi fonctionne pour moi ?

C’est clair que j’aime manger et je déteste manger toujours les mêmes repas, alors Minçavi me convient parfaitement puisque les portions suggérées sont très suffisantes (je n’ai jamais eu faim) et c’est la diversité de nos repas qui contribuent à notre perte de poids. Je suis une personne assez structurée alors peser, mesurer et remplir mon journal alimentaire n’a pas été très difficile à intégrer dans ma vie. Aussi, étant donné que j’adore cuisiner, c’est avec plaisir que j’essaye de nouvelles recettes Minçavi à chaque fois. J’étais inquiète de ne plus pouvoir manger des repas africains, mais, en lisant le guide de poche, j’ai vu que je pouvais adapter plusieurs de mes recettes de plats africains selon les ingrédients qu’ils contiennent…ce que j’ai fait avec plaisir !

Mon expérience Minçavi : Qu'est-ce que Minçavi m'a apporté ?

Je suis la seule personne de peau noire de mon groupe Minçavi et je suis sûre qu’il n’y en a pas beaucoup non plus ailleurs dans les autres groupes, mais je n’ai jamais senti de différence avec les autres membres, bien au contraire. Il y a tellement un esprit d’entraide, de soutien et de non-jugement chez Minçavi…c’est vraiment génial comment je me sens bien quand je vais à ma pesée chaque jeudi ! Maryse est une coach tellement disponible et à notre écoute. Elle m’a beaucoup aidé.

Je suis plus en forme et je me sens tellement mieux dans mon corps. Je ne fais plus d’hypertension, je ne ronfle plus et ne fais plus d’apnées de sommeil. L’entrainement physique est de plus en plus plaisant avec 43 lb en moins. Le monde me félicite et me complimente, me demande conseil, c’est tellement gratifiant !

Au-delà de la perte de poids, j’ai appris tellement sur moi. Par exemple, j’ai dû et je continue encore parfois à lutter contre des rages de bouffe. Une envie incompréhensible de s’empiffrer bien qu’on n’ait pas faim. Cela n’a pas de sens en apparence, mais, j’ai su apprendre à identifier la cause de ces envies lorsque cela m’arrive et il y a toujours une ou de bonnes raisons. Alors, j’ai décidé de vivre mes émotions sans les refouler à chaque fois : lorsque j’ai de la peine, je pleure (lorsque le lieu me le permet) pour me vider le cœur; lorsque je suis en colère, je me défoule dans le sport et j’en parle à un proche; lorsque je suis heureuse, je trouve des moyens de célébrer sans forcément que cela soit lié à la nourriture ou sinon je me fais une bonne poutine ou burger Minçavi. Parfois aussi, je ferme tout et je vais me coucher lorsqu’il fait tard le soir au lieu de me torturer l’esprit à résister à ma grosse envie de manger ! Bref, je me trouve des trucs et je m’inspire aussi du vécu d’autres membres Minçavi, sinon c’est facile de se perdre.

Par ailleurs, j’ai appris à être patiente et à me parler chaque semaine pour intégrer dans mon esprit que tout poids perdu est une victoire et même quand on reste pareil, c’est aussi une victoire. Même lorsqu’on a un plus sur la balance, il ne faut pas se décourager, mais plutôt chercher à comprendre ce qui n’a pas marché et faire mieux par la suite. Minçavi m’a appris le vrai sens des mots fierté et gratitude ! Je deviens, de jour en jour, une meilleure version de moi autant physiquement, que mentalement. Ce n’est que du positif ! Je suis encore dans mon processus de perte de poids, car il me reste encore une vingtaine de livres à perdre. Je suis très heureuse et fière de moi, mais je ne prends rien pour acquis. C’est toujours un jour à la fois, un pas a la fois, en continuant de toujours avancer avec Minçavi, car c’est pour la vie. Après ma perte de poids, je prévois avoir un 3e enfant, mais je n’ai aucune crainte, car je suis mieux outillée désormais.

Constat et conseils personnels

Selon moi, pour réussir son Minçavi, il faut faire une immersion totale dans le programme. Il ne s’agit pas juste d’un programme de perte de poids, il s’agit d’un changement de mode de vie, car cela s’applique à tous les niveaux de notre vie. Réussir avec Minçavi demande de s’investir complètement, prendre du temps pour soi en prenant le temps de lire et comprendre le programme, faire des recettes, remplir son journal correctement, aller s’entrainer, dormir son 7h ou 8h par nuit, apprendre à dire NON à tout ce qui nous éloigne de nos objectifs au risque de perdre des amis. Ce n’est pas toujours évident, car apprendre à se choisir est le cheminement de toute une vie.

Mon plus grand défi actuel est de faire adapter mon mode de vie à ma petite famille, mais ce ne sera pas facile, car mon conjoint n’a aucun problème de poids et ne voit aucune raison de changer ses habitudes même s’il me motive et m’encourage dans mon choix. Puisqu’il ne mange pas Minçavi, mes enfants aussi font pareil. Je cuisine donc mes repas Minçavi et cuisine d’autres repas pour le reste de ma famille. Je trouve cela dommage, car il existe tellement de bons plats Minçavi qu’ils aimeraient certainement, mais, je garde espoir que cela va changer un moment donné.

« Retour

X
© 2014-2019 Minçavi. Tous droits réservés.
Réalisation : absolu.ca