Notre façon de manger

01-02-2018

Le lieu, le moment et nos comportements influencent notre façon de manger. Voyez comment nous pouvons mieux contrôler les quantités de nourriture que nous mangeons en travaillant sur la structure de notre alimentation.

LE OÙ

Afin d'éviter de manger parce qu'on s'ennuie ou que des aliments traînent sur le comptoir, je vous suggère de vous donner graduellement ces objectifs :

  • Toujours manger à table (idéalement ne pas manger dans le salon, le bureau, la chambre ou dans la voiture);
  •  N'avoir aucune distraction à table (télévision, lecture, jeux, etc.).

LE QUAND

Lorsqu'on mange n'importe quand, on risque davantage de manger n'importe quoi. De plus, on a moins faim pour les bons aliments du repas. Créer un horaire procure un sentiment de sécurité ainsi qu'un bon rythme alimentaire.

  • Créez un horaire de repas et de collations, et évitez de manger en dehors de ces moments déterminés.
  • Lorsqu'elles sont planifiées et constituées de « bons » aliments, les collations sont excellentes pour tempérer l'appétit et l'humeur!

LE COMMENT

Redonnez de la valeur à vos aliments et à vos périodes de repas. La manière dont on cuisine et on mange, c'est-à-dire l'atmosphère qui règne dans nos cuisines et autour de la table, participe aussi à l'atteinte d'un équilibre dans notre alimentation! En savourant, on mange plus lentement, et donc moins.

  • Lorsque vous achetez et cuisinez les aliments, pensez à ceux pour qui vous le faites;
  • Prenez la peine de bien assaisonner vos plats. Pour combler notre faim, il faut aussi que ça goûte bon;
  • Mastiquez plus longtemps les aliments et étirez les services; la satiété met environ 20 minutes à se manifester;
  • Apprenez à savourer et à déguster les aliments;
  • Créez une atmosphère agréable autour de la table (beaux couverts, chandelles, musique douce, discussions positives, etc.) Conseil : Ne pas avoir de discussions négatives à table - prévoir un autre moment pour régler les conflits.

Encore une fois, je vous convie à revenir à l'essentiel. Le fait d'augmenter vos apports en oméga-3, probiotiques, prébiotiques, etc. ne vous sera jamais aussi bénéfique que de revenir à des quantités adéquates. On ne peut tout changer d'un coup, alors allez-y un objectif à la fois en commençant par ceux qui peuvent vous aider à mieux contrôler les quantités que vous mangez!

Je vous souhaite beaucoup de plaisir dans vos cuisines ainsi que dans votre démarche!

Véronique Therrien Dt.P.
Collaboration
Danielle Dubois, Dt.P.
Minçavi inc.


« Retour

© 2014-2022 Minçavi. Tous droits réservés.