Les avantages de maigrir

26-01-2018

Les avantages 

Une réduction de poids présente des avantages indéniables au plan de la santé pour les gens qui ont un surpoids ou qui sont obèses. De nombreuses études ont démontré que même une légère perte de poids de 5 à 10 % améliorait déjà significativement la santé :

  • Amélioration du profil lipidique (baisse du cholestérol) ;
  • Baisse de la pression artérielle ;
  • Meilleur contrôle du taux de sucre sanguin ;
  • Diminution de l'obésité abdominale (forme de pomme) ;
  • Meilleure estime de soi ;
  • Moins d'essoufflements et de sueurs à l'effort ;
  • Des articulations moins douloureuses ;
  • Plus d'énergie et de souplesse ;
  • Et plus encore…

Chez  Minçavi, nous fonctionnons par petits objectifs de 5 % d'élimination de poids. Ainsi, vous pouvez considérer, après avoir atteint deux petits objectifs, que vous avez déjà amélioré significativement votre santé.

Les désavantages

Comme il y a des compromis à faire (diminuer la télévision au profil de l'activité physique, diminuer la fréquence de consommation de certains aliments au profit des fruits et légumes, etc.), il faut réaliser qu'il n'y a pas que des avantages à perdre du poids, et surtout, à le maintenir. Cela suppose, entre autres, un engagement pour la vie autant au niveau des habitudes alimentaires qu'au niveau de l'activité physique.

Aussi, lors d'une démarche trop drastique et uniquement centrée sur les kilos en trop, il s'ensuit inévitablement un regain de poids. En plus de l'annulation de tous les bienfaits mentionnés ci-haut, s'ajoute chaque fois une perte de masse musculaire augmentant la résistance à l'amaigrissement et provocant un nouveau sentiment d'échec.

De plus, selon de nouvelles données, les régimes de type yoyo pourraient aussi affaiblir notre système immunitaire. Afin que cette démarche soit la dernière, le principe suprême à retenir est d'éviter les privations et de miser sur le plaisir.

Pourquoi miser sur le plaisir

Que ce soit au niveau de l'évolution de nos habitudes alimentaires ou de l'activité physique, le seul gage de maintien et, par conséquent, du succès à long terme de notre démarche repose sur ce principe. Effectivement, si nous n'apprécions pas le goût d'une nouvelle céréale à déjeuner, elle vieillira lentement dans notre garde-manger et terminera ses jours dans la poubelle plutôt que dans notre bedon. Il en va de même pour l'activité physique, c'est-à-dire qu'en souhaitant modifier trop vite nos habitudes, le plaisir ne sera pas de la partie et nous abandonnerons fatalement. Un peu comme la qualité doit l'emporter sur la quantité au niveau de l'alimentation, la régularité doit prévaloir sur la quantité au niveau de l'activité physique. De plus, comme ce sont nos réussites qui nous encouragent à poursuivre et à se dépasser, le meilleur plan de match consiste à fonctionner par petits objectifs positifs en débutant par les modifications qui nous semblent les plus faciles à atteindre et à maintenir par la suite. Idéalement, on n'entreprend pas plus de deux objectifs à la fois.

Voici quelques exemples de petits objectifs positifs :

  • Marchez au moins 1 jour sur 2, de 10 à 15 minutes après le souper (augmentez graduellement par la suite). Afin d'éviter de vous lasser, tentez de varier vos activités (vélo, danse sociale, natation, raclage, corde à danser, cassette (DVD) de danse aérobic, badminton, tennis, etc.) ;
  • Buvez 1 verre d'eau avant ou pendant chaque repas et collation. Toutefois, outre que par temps très chaud ou lors d'activités physiques intenses, boire plus de 1 à 2 litres par jour n'est nullement nécessaire ;
  • Si vous avez l'habitude de manger un dessert riche en gras et en sucre à chacun de vos repas, votre premier objectif pourrait être d'en consommer qu'une fois sur deux. Par exemple, en manger un seul au dîner, et consommer un dessert fruité (fruit frais, en conserve, en purée, en sucette glacée maison, en smoothies maison, etc.) ou lacté (blanc-manger, pouding tapioca, yogourt, etc.) au souper. À ce moment, idéalement, cuisinez des recettes Minçavi pour vos biscuits, galettes, pains aux fruits et autres pâtisseries.
  • Mangez seulement un repas au restaurant ou en livraison par semaine ;
  • Cuisinez une nouvelle recette chaque semaine ;
  • Portez attention aux saveurs des aliments. Cette simple action, apporte deux avantages : on se dirige naturellement vers la qualité plutôt que la quantité et on mange moins vite, ce qui évite les abus ;
  • Pesez-vous une fois par semaine au maximum. Si vous fréquentez un groupe de motivation Minçavi, rangez votre pèse-personne personnel ;
  • Prenez soin de vous, consacrez-vous au moins 30 minutes par jour pour bouger, lire ou visiter un(e) ami(e). Vous le méritez et, en bout de ligne, c'est tout votre entourage qui en sortira gagnant ;
  • Donnez stabilité et sécurité à votre organisme. Il y a 21 repas dans une semaine, alors dites-vous qu'après avoir pris un repas contenant quelques écarts, il en reste 20 pour faire remonter votre moyenne. Ce n'est surtout pas le moment de culpabiliser et de couper drastiquement le reste de la journée ou au contraire de continuer dans cette lancée sous prétexte que c'est perdu d'avance!

Succès à long terme = démarche globale

Vous êtes encore un(e) accro des régimes de type yoyo, une personne qui perd du poids uniquement pour le reprendre? En travaillant en parallèle sur la ou les causes sous-jacentes à votre gain de poids, vous augmentez vos chances de maintien à long terme. Oui, cela demande un investissement plus important à court terme, mais à long terme cela évitera de refaire combien d'autres tentatives? Avant de poursuivre votre démarche, prenez le temps de faire le point en analysant les éléments sous-jacents à votre gain de poids :

  • Fréquence trop élevée d'aliments riches en gras et en sucre ;
  • Troubles de l'alimentation (la boulimie, la frénésie alimentaire) ;
  • Faible niveau d'activité physique ;
  • Manger en réponse au stress ou à des émotions ;
  • Sommeil insuffisant ou non réparateur ;
  • Faible estime de soi et/ou de son image corporelle ;
  • Déconnexion de ses signaux internes de faim et de satiété ;
  • Manger à des heures irrégulières ;
  • Manger devant le téléviseur, l'ordinateur ou en travaillant ;
  • Habitude de toujours terminer son assiette (même sans appétit) ;
  • Miser sur la quantité plutôt que sur la qualité ;
  • Etc.

Enfin, il est aussi très avantageux de s'entourer de personnes positives qui nous aident en nous encourageant. Prenez plaisir à assister à nos conférences de motivation. Afin de dédramatiser la situation, notre « coaching » passe par le rire et les échanges. Comme le bonheur est loin de résider uniquement sur le nombre indiqué sur la balance, à vous de déterminer le compromis acceptable entre l'objectif que vous souhaitez atteindre et l'énergie que vous souhaitez y accorder. Mais, surtout, n'attendez pas de parvenir à ce dernier pour commencer à vivre!

Bon succès dans votre démarche!

Véronique Therrien Dt.P.
Diététiste-nutritionniste
Minçavi, inc.

 


« Retour

© 2014-2022 Minçavi. Tous droits réservés.